Accueil PartenairesEntreprises, engagement citoyen

Entreprises, engagement citoyen

SOCIÉTÉ RICARD
En 1966, Paul Ricard, fondateur de l’entreprise qui porte son nom et écologiste avant l’heure, crée l’actuel institut océanographique Paul Ricard pour connaître et protéger la mer.
Depuis 1968, date à laquelle Paul Ricard se retire des affaires, c’est la société Ricard qui assure la pérennité de ses actions.
Pour Philippe Savinel, président-directeur général de la société Ricard, « cet engagement se place dans la continuité de l’œuvre de Paul Ricard, dans une démarche d’amélioration constante. C’est un exemple avant l’heure de ce que l’on appelle aujourd’hui RSE, c’est-à-dire responsabilité sociétale et environnementale des entreprises. Ce soutien est renforcé par l’importance que l’on accorde à la préservation de l’environnement.  »
Ces dernières années, la société Ricard a confirmé son engagement en renforçant l’équipe de recherche de plusieurs jeunes scientifiques.
> www.ricard.fr
Entretien avec Philippe Savinel, président-directeur général de la société Ricard.
Extrait de la Lettre d’information de l’Institut océanographique Paul Ricard, n°9/2010
CAISSE D’ÉPARGNE
La Caisse d’Epargne Côte d’Azur s’engage en faveur de la préservation de l’environnement, dans ce qui fait la richesse de la biodiversité en Côte d’Azur, la forêt et la mer.
Pierre Mackewicz, président du Conseil d’orientation et de surveillance, et Jean-Claude Créquit, président du Directoire, situent ces actions : «  La raison d’être d’une entreprise n’est pas de faire seulement des bénéfices, mais aussi d’en faire profiter le plus grand nombre en soutenant concrètement des initiatives locales qui créent du lien social, apportent assistance à ceux qui en ont besoin et développent des projets innovants en matière de protection de l’environnement. »
Belle illustration de cette politique en faveur de l’intérêt général, la Caisse d’Épargne Côte-d’Azur a financé à hauteur de 100 000 € les travaux d’aménagements de l’écloserie expérimentale de l’Institut océanographique Paul Ricard, aux Embiez (Var). L’objectif est de préserver certaines espèces menacées ou en voie de raréfaction comme l’hippocampe, l’oursin comestible et la grande nacre.
Cette réalisation exemplaire a valu aux deux organismes d’être lauréats des 1ers Trophées du mécénat d’entreprise pour l’Environnement décernés par le ministère de l’Écologie et du Développement durable.
La Caisse d’Épargne Côte-d’Azur a réitéré son soutien financier en 2012, plus spécifiquement sur un programme de recherche ambitieux concernant la grande nacre de Méditerranée.
www.caisse-epargne.fr
Entretien avec Pierre Mackiewicz, président du conseil d’orientation et de surveillance de la Caisse d’Épargne Côte d’Azur.
Extrait de la Lettre d’information de l’Institut océanographique Paul Ricard, n°11/2012
VEOLIA EAU
Les missions de Veolia Eau garantissent la continuité du service public de l’eau et de l’assainissement.
L’entreprise a accompagné l’action de sensibilisation de l’Institut océanographique Paul Ricard en apportant un soutien au financement d’une série de trois films sur la Méditerranée (voir encart Fragile Méditerranée ci-dessous).
www.veoliaeau.com
Entretien avec Thierry Witkowicz, directeur du développement de Veolia Eau Sud-Est.
Extrait de la Lettre d’information de l’Institut océanographique Paul Ricard, n°10/2011
SAINT-GOBAIN
Le leader mondial de l’habitat conçoit, produit et distribue des matériaux de construction en apportant des solutions innovantes sur les marchés en croissance des pays émergents, de l’efficacité énergétique et de l’environnement.
En raison du rôle des verres spéciaux dans l’exploration et la connaissance des fonds sous-marins, le verre a fait naturellement de Saint-Gobain un partenaire de l’Institut océanographique Paul Ricard.
L’entreprise lui a apporté un soutien de fonctionnement et a également contribué à la réalisation du film : Marseille, une rade ressuscitée.
www.saint-gobain.com
FRAGILE MÉDITERRANÉE

Christian Pétron, cinéaste, Nardo Vicente, responsable scientifique de l’Institut, et Christian Frasson-Botton, secrétaire général, ont réalisé la série de films Fragile Méditerranée entre 2007 et 2009 :
Le temps des réserves
Marseille, une rade ressuscitée (Prix Nausicaa de l’Environnement, au Festival mondial de l’image sous-marine 2009)
Les grottes sous-marines

La production de cette série a été soutenue par :

- Veolia Eau
- Saint-Gobain
- Société Paul Ricard
- Nomade
- Fondation Total
- Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse
- Conseil général des Bouches-du-Rhône
- Conseil général du Var
- Toulon Provence Méditerranée
- Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
- Ville de Marseille
- Lions Club Marseille Est