Accueil 70 hippocampes quittent l’Institut pour l’aquarium du Grau-du-Roi

70 hippocampes quittent l’Institut pour l’aquarium du Grau-du-Roi

Nés et élevés à l’Institut, les jeunes hippocampes ont rejoint à la fin du mois de février les bassins du Seaquarium.

JPEG - 22.7 ko

C’est bien le but de la maîtrise de la reproduction et de l’élevage des hippocampes méditerranéens à l’Institut, où 78% des hippocampes nouveau-nés atteignent l’âge adulte : même si les premiers projets de réintroduction en milieu naturel commencent à se mettre en place, l’idée première est d’éviter des captures, et de fournir les aquariums français, et parfois étrangers, en animaux.

Dans les prochains mois, d’autres individus vont être envoyés à plusieurs aquariums : une dizaine d’entre eux doivent rejoindre Monaco, une vingtaine prendront le chemin de Saint-Malo, d’autres seront accueillis à l’aquarium de Trégastel, et quelques uns gagneront les bassins d’Océanopolis à Brest.

Rappelons que l’hippocampe méditerranéen est en danger d’extinction, exposé à la pollution et à la destruction de ses habitats naturels, et qu’il ne bénéficie en France d’aucune protection légale, en dépit des démarches et actions qui sont entreprises depuis plusieurs années. "Il n’y a pas si longtemps, rappelle le Pr Nardo Vicente, il existait encore un commerce d’hippocampes séchés sur le Vieux-Port de Marseille !"