Accueil RechercheProgrammes de rechercheGrande nacre

Grande nacre

Observation et marquage d'une jeune nacre (Ph. N. Vicente).
Observation et marquage d’une jeune nacre (Ph. N. Vicente).
Juvéniles de <i>Pinna nobilis</i> obtenus par captage en mer sur filière. (Ph. N. Vicente).
Juvéniles de Pinna nobilis obtenus par captage en mer sur filière. (Ph. N. Vicente).

CONTEXTE, OBJET DU PROGRAMME
Protégée par la loi depuis 1992 [1], la grande nacre, Pinna nobilis, est l’un des plus grands coquillages au monde. Endémique de Méditerranée, souvent observée entre cinq et cinquante mètres de profondeur, elle a grossièrement la forme d’un triangle. Sa longueur est parfois supérieure à un mètre. Inféodée à la prairie de Posidonie, la grande nacre vit enfoncée dans le sédiment par sa pointe antérieure sur le tiers de sa longueur.

Les phénomènes de la reproduction chez cette espèce hermaphrodite ont été précisés en 1990, dans le cadre d’une thèse réalisée par Béatrice de Gaulejac, alors assistante du Pr. Vicente à l’Université d‘Aix-Marseille III.

Aujourd’hui, les travaux dirigés par le Pr. Nardo Vicente, responsable scientifique de l’Institut océanographique Paul Ricard portent sur la biologie et la physiologie de ce mollusque bivalve.

L’induction de la reproduction, la fécondation et le développement embryonnaire sont étudiés dans des bassins de grand volume du Centre de recherche, aux Embiez. Des captages larvaires seront également réalisés pour analyser le recrutement des jeunes individus en divers secteurs.

Par ailleurs, des programmes pluriannuels avec des inventaires et suivis de populations de grandes nacres se poursuivent sur différents sites : Parc national de Port-Cros, Réserve naturelle de Scandola, en Corse, Parc marin de la Côte Bleue, et archipel des Embiez.

La grande nacre est une véritable sentinelle du littoral méditerranéen, car sa taille et sa durée de vie en font un enregistreur de l’évolution des paramètres physiques et chimiques du milieu marin.

[1] Elle émarge à l’Annexe IV et de la directive 92/43/CEE du Conseil concernant la conservation des habitats naturels, ainsi que de la faune et de la flore sauvages (EC Habitats Directive).

PARTENARIATS
scientifiques
Le programme de recherche associe plusieurs partenaires méditerranéens européens :
-  Université catholique de Valencia (Dr Jose Rafael Garcia March, directeur scientifique de l’IMEDMAR ) ;
- Institut de Biologie Marine de Kotor, Montenegro (Dr.Rajko Martinovic) ;
- Université de Pavie (Dr. Sarah Carroni)
-  Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (Pr. Thierry Tatoni).
- Equipe EB2M du Laboratoire Protée (Université de Toulon) ;
- Université de Nice, Laboratoire ECOMERS (Professeur Patrice Francour)
financier
- Caisse d’Épargne Côte d’Azur.

BIBLIOGRAPHIE
de Gaulejac B., 1993 – Etude écophysiologique du mollusque bivalve
méditerranéen Pinna nobilis L. reproduction ; croissance ; respiration - Thèse en Sciences : Écophysiologie marine : Université d’Aix-Marseille 3, 221pp

de Gaulejac B., M. Henry M., N. Vicente, 1995 - An Ultrastructural study of gametogenesis of the marine bivalve Pinna nobilis (Linnaeus 1758). I. Oogenesis. Journal of Molluscan Studies, 61 : 375-392.

de Gaulejac B. , M. Henry , N. Vicente, 1995 - An Ultrastructural study of
gametogenesis of the marine bivalve Pinna nobilis (Linnaeus 1758). II. Spermatogenesis. Journal of Molluscan Studies, 61  : 393-403.

de Gaulejac B., N. Vicente, 1997- Pinna nobilis : captage de naissain, première estimation de la population de l’herbier du
Parc national de Port-Cros. Parc National de Port-Cros,11p. [Rapport dans le cadre du contrat n°96-020-83400 PC].

Premier site internet sur la grande nacre (2000) -> pinnanobilis.free.fr

>Télécharger - Premier séminaire sur la Grande nacre (2002) PDF (4,5 Mo)

>Télécharger-Protocole d’étude et de surveillance des populations de Pinna nobilis dans des aires marines protégées (2006) PDF (3,1 Mo)

Fiche d’observation sur la grande nacre de Méditerranée.
Elle s’adresse aux scientifiques, aux clubs de plongée, aux associations, et aux particuliers qui s’intéressent à la flore et la faune sous-marines.
Télécharger la fiche - PDF (1,91 Mo)