Home pageHors-série : 50 ans pour l’Océan, Bâtisseurs de conscience

Hors-série : 50 ans pour l’Océan, Bâtisseurs de conscience

Découvrez cinquante ans d’engagement au service de la Méditerranée, et de l’océan mondial, à travers les témoignages de ceux qui, sous l’impulsion de Paul Ricard, n’ont jamais cessé de bâtir les consciences.

50 ans de recherche, d’information, de sensibilisation, de partage des connaissances ! A travers ce hors-série, nous avons voulu rendre hommage à l’homme visionnaire, et aux équipes qui se sont succédées pour donner vie à ses idées, les ancrer, au jour le jour, dans la réalité.

Bâtisseurs de conscience
L’idée première était de réveiller les consciences, et le but a été atteint ! Dans un entretien avec Patricia Ricard, présidente de l’Institut, vous lirez comment, cinquante ans plus tard, son héritage a fructifié. Des idéaux de l’époque on a fait des évidences, des combats perdus d’avance des obligations légales, des rêves du fondateur une réalité. Il faut continuer dans le même sens. Parce que rien n’est impossible, parce que ce qui semble parfois irréalisable à un moment donné devient un jour la réalité, il faut rester optimiste. Pour notre Méditerranée, pour l’océan mondial, et pour la planète entière.

JPEG - 126.6 kb
Ph. L. Miard

50 ans de recherche
Paul Ricard voulait que la science soit « au service de l’intérêt général, et pour le bien de tous », comme en témoigne depuis toujours le choix des thèmes de recherche. En 1973, il crée autour de du Pr Nardo Vicente une équipe de chercheurs engagés. C’est à travers son témoignage, éclairé par celui de Patrick Lelong, mais aussi d’Alain Riva, d’Yvan Martin et de Jean-Luc Bonnefont, que nous vous invitons à partager 50 ans de programmes de recherche, à la fois ambitieux et directement applicables à la réalité du terrain.

50 ans de mécénat scientifique
Avec Philippe Savinel, Président-directeur général de la société Ricard, la Lettre revient sur l’importance du mécénat scientifique. Seul institut privé en Europe à sa création, il a, dans ce domaine aussi, été un précurseur. Et si la responsabilité sociétale des entreprises est aujourd’hui une valeur acquise, il a fallu au départ convaincre du bien fondé du soutien accordé aux chercheurs par une entreprise commerciale.

50 ans d’information et de sensibilisation
Et c’est en matière de sensibilisation, et d’information, que l’Institut va également se distinguer dès sa création. Pour la première fois, des chercheurs vont vraiment à la rencontre du public, et particulièrement des enfants, ce qui était alors très novateur… Christian Frasson-Botton et Alain Riva, témoins mais aussi acteurs, nous racontent comment s’est construit ce partage constant des connaissances, comment l’Institut a fait le choix de rendre accessible le savoir scientifique, inlassablement.

Les perspectives d’avenir
Avec Jean-Luc Bonnefont, Directeur de la recherche, la Lettre fait le point sur l’avenir : dans la continuité des programmes actuels, c’est au cœur des grands enjeux environnementaux que devront se situer nos thèmes de recherche. En gardant à l’esprit que c’est maintenant à la nouvelle génération de prendre le relais. A travers le projet Take OFF, Take Ocean for Future, mais aussi avec la construction de nouveaux laboratoires, il faut maintenant donner aux jeunes chercheurs les moyens dont ils ont besoin pour continuer à innover.

Paul Ricard a su donner une âme à un Institut peu commun, en marge des grandes instances de recherche. Depuis, les équipes qui se sont succédé ont conservé les valeurs du fondateur : porter avant tout un regard d’homme sur les enjeux écologiques de demain. Et continuer à être, à travers les programmes menés mais aussi à travers les actions extérieures de Patricia Ricard, des bâtisseurs de conscience.

« Nous n’aurons peut-être pas de deuxième planète à temps, mais un Océan préservé sera notre vraie deuxième chance pour demain » Patricia Ricard

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

Lire en ligne :
https://issuu.com/institut-paul-ric...