" />

Accueil SAR-LAB : projet de restauration de la lagune

SAR-LAB : projet de restauration de la lagune

« SAR-LAB, site atelier de restauration écologique de la lagune du Brusc", doit démarrer cette année : il s’agit, conformément à une directive-cadre stratégie pour le milieu marin, d’une démarche globale de restauration.

Dans la continuité des programmes menés à l’Institut

Depuis plusieurs années, l’Institut océanographique Paul Ricard effectue des recherches concernant la thématique des « petits fonds côtiers de Méditerranée » sur le site de la lagune du Brusc et plus largement sur l’archipel des Embiez. Le programme LANDEAU a notamment mis en évidence le rôle de nurserie de poissons de la lagune du Brusc ainsi que la possibilité de restauration écologique des habitats dans ce milieu lagunaire. Les programmes SALINE et SALINE 2 menés sur le même site ont ensuite affiné les outils à utiliser pour redonner vie à un milieu côtier dégradé. La lagune du Brusc s’est donc tout naturellement inscrite dans la liste des sites ateliers propices à une étude globale des possibilités de restauration écologique, en s’appuyant sur son caractère patrimonial et sur les enjeux écologiques forts qu’elle regroupe.

JPEG - 60.4 ko
Vue sur la lagune. Ile des Embiez. Ph. P. Lelong

Une démarche globale de restauration

Le projet SAR-LAB (Site atelier de restauration écologique de la lagune du Brusc) consiste aujourd’hui en une démarche globale de restauration écologique. Elle suppose donc, comme le rappelle le Dr Sylvain Couvray, de mener des actions sur différentes problématiques telles que :
- Des aménagements artificiels en zones portuaire et lagunaire pour améliorer les fonctions écologiques, notamment de nurserie, en augmentant la capacité d’accueil pour les poissons et en palliant l’absence d’habitat naturel.
- Des actions de restauration écologique de l’herbier de Cymodocea nodosa (Magnoliophyte marine) par des techniques de transplantation.
- La restauration d’une zone humide dégradée sur l’île des Embiez.
- Des actions de surveillance, de recherche et d’acquisition de connaissances grâce à des techniques innovantes.

Le but de la création de ces sites ateliers, conformément à la directive-cadre stratégie pour le milieu marin 2008/56/CE (DCSMM), est de développer des procédures innovantes, qui seront dans l’avenir transposables à d’autres sites. Le projet SAR-LAB doit être mené sur les cinq prochaines années.