Accueil AquariumPensionnaires insolites

Pensionnaires insolites

Le peuplement de l’Aquarium est constitué d’espèces vivant en Méditerranée nord-occidentale dont la plupart sont fréquentes dans les eaux entourant l’île des Embiez.
Les scientifiques croisent des espèces beaucoup moins communes dont certaines gardent leur mystère.

Psenes pellucidus
Psenes pellucidus
Epinephelus caninus
Epinephelus caninus
Epinephelus merra
Epinephelus merra

PSENES PELLUCIDUS
Ce poisson vit habituellement dans les eaux tempérées ou chaudes des océans Atlantique, Indien et Pacifique. Très rare en Méditerranée, c’est une espèce invasive provenant de l’Atlantique via le détroit de Gibraltar ; elle n’a été signalée que sur les côtes méridionales (Algérie, Maroc, Baléares).

Les jeunes vivent en pleine eau, souvent sous des objets flottants, et les adultes près du fond jusqu’à 1000 m de profondeur.

Une quinzaine d’individus de 10 à 12 cm ont été capturés dans le port du Brusc (Var) en décembre 1995 parmi un banc de méduses Pelagia noctiluca, et un autre spécimen au même endroit, dans les mêmes circonstances, en octobre 2009.

EPINEPHELUS CANINUS
Le mérou gris ou mérou à dents de chien vit en Atlantique Est et en Méditerranée. Il est extrêmement rare sur les côtes françaises où l’on note quelques signalisations en Corse, et une seule à Cassis (Bouches-du-Rhône, en 1996. Un restaurateur local a confié à l’aquarium des Embiez le mérou gris qu’il conservait dans un vivier et qui avait été capturé deux ans auparavant par un pêcheur professionnel de Cassis.

EPINEPHELUS MERRA
Le mérou gâteau de miel ou Macabit, vit habituellement dans l’Indo-Pacifique, de l’Afrique du Sud à la Polynésie française. Il est inconnu en mer Rouge et dans le golfe Persique et à fortiori, dans l’Atlantique et en Méditerranée.

Pourtant, en septembre 2004, des pêcheurs du Brusc (Var) prennent dans leur filet, au large des Embiez, un poisson qu’ils ne connaissent pas ; ils le confient à l’Aquarium de l’Institut océanographique Paul Ricard. Blessé, le mérou ne survivra pas à sa capture.

Les scientifiques identifient cette espèce complètement inconnue en Méditerranée : Epinephelus merra. Sa taille d’une vingtaine de centimètres indique qu’il est adulte. L’autopsie montre que c’est une femelle et la grande quantité de graisse entourant le tube digestif est caractéristique des individus ayant vécu en captivité.

Comment est-il arrivé là ? On peut écarter l’hypothèse d’un passage par le canal de Suez ou le détroit de Gibraltar puisqu’on ne le trouve ni en mer Rouge ni en Atlantique.
L’origine la plus vraisemblable est un lâcher volontaire ou non d’un aquarium marin tropical, mais les aquariums publics voisins ne présentent pas cette espèce. Reste la provenance de l’aquarium d’un particulier, mais Epinephelus merra n’est pas proposé à la vente chez les principaux importateurs de poissons exotiques. Le mystère demeure.