Accueil AquariumPréservation de la biodiversité

Préservation de la biodiversité

De nombreux animaux se reproduisent dans les bacs de l’Aquarium de l’Institut océanographique Paul Ricard : des poissons comme les rascasses, loups, daurades, apogons, castagnoles, gobies…, et d’autres espèces plus rares et protégées. Cette adaptation des animaux témoigne de la qualité de l’environnement et des soins prodigués.

Hippocampe <i>(Hippocampus ramulosus)</i>
Hippocampe (Hippocampus ramulosus)
Grande cigale <i>(Scyllarides latus)</i>
Grande cigale (Scyllarides latus)
Triton <i>(Charonia lampas)</i>
Triton (Charonia lampas)
Mérou brun <i>(Epinephelus marginatus)</i>
Mérou brun (Epinephelus marginatus)
Tortue marine <i>(Caretta caretta)</i>
Tortue marine (Caretta caretta)

L’HIPPOCAMPE
Protégé par la convention de Berne (1999).
Les scientifiques ont obtenu des résultats probants sur sa reproduction et le développement des alevins jusqu’à l’âge adulte. Les hippocampes nés à l’Institut océanographique Paul Ricard sont confiés à d’autres aquariums afin de réduire la pression de capture dans le milieu naturel.
Poster "rearing Hippocampus species"

LA GRANDE CIGALE DE MER
Espèce protégée en France depuis 1993.
Ce crustacé se reproduit chaque année ; le circuit ouvert d’alimentation en eau permet la libération en pleine mer de dizaines de milliers de larves.

LE TRITON
Espèce rare.
La ponte et le développement ont été étudiés pour la première fois par les chercheurs de l’Institut.
Océanorama n°21 (1993) - Des millions de tritons.PDF

LE MÉROU BRUN
Pêche réglementée en France depuis 1993.
Entre 1991 et 1999, des pêcheurs ont capturé et remis à l’Aquarium sept très jeunes mérous. Les scientifiques de l’Institut ont pu ainsi apporter les premières preuves que les mérous se reproduisaient dans le Nord de la Méditerranée. C’est la confirmation par l’observation d’espèces témoins du réchauffement climatique de cette partie de la Méditerranée car cette fonction vitale avait lieu jusqu’alors dans des eaux plus chaudes, au Sud.
L’observation des individus des aquariums et du milieu naturel a permis de mettre au point une technique de reconnaissance individuelle des mérous.

Océanorama n°18 (1992) - Mérou brun - Ses origines, sa vie, sa protection.PDF
GEM (Groupe d’étude du mérou)

LES TORTUES MARINES
Espèces protégées par les conventions internationales de Washington (1973), Berne (1999) et, en France, depuis 1991.
L’Aquarium fait partie du Réseau tortues marines de Méditerranée française. C’est un Centre d’accueil pour les tortues de mer blessées, échouées ou récupérées en mer par les plaisanciers ou les autorités maritimes.
Après remise en forme et marquage, l’Institut relâche les animaux en pleine mer. Si leur état ne le permet pas, ils sont dirigés vers le centre de soins du CESTMed au Grau-du-Roi (Gard).
CESTMed