Accueil InstitutHistoirePriorité : l’environnement côtier

Priorité : l’environnement côtier

1980
LA BATAILLE DE L’ASSAINISSEMENT

HYDROCARBURES
Aux Embiez, les premières expériences de dégradation des hydrocarbures par des bactéries marines sont réalisées avec les Drs Armand Bianchi et Jean Lepetit de la Faculté des sciences de Marseille, dans le cadre d’une coopération avec l’Institut français du pétrole.
Les travaux portent sur les effets et la toxicité de certains dispersants sur la microflore marine.

REJETS URBAINS
La Fondation océanographique Ricard poursuit son combat contre la pollution. En 1980, son responsable scientifique publie Action de nuisances humaines sur l’infralittoral méditerranéen, avec la contribution du commandant Philippe Tailliez.
Deux ans plus tôt, sa revue grand public avait diffusé l’article : Impact des effluents du grand collecteur du cap Sicié sur la vie des fonds marin.
L’opinion publique prend peu à peu conscience de l’ampleur et de l’impact de la pollution engendrée par les rejets urbains en Méditerranée française, mais la réglementation n’est toujours pas respectée et les moyens de lutte contre ce fléau sont quasi inexistants.
Le Pr Vicente et le cinéaste sous-marin Christian Pétron plongent à la sortie de l’émissaire du cap Sicié près de Toulon (Var). Ils veulent ramener des images suffisamment fortes pour faire réagir les décideurs politiques sur les dégâts causés par les rejets d’eaux d’égout.
En 1980, ils réalisent le film Pollutions et nuisances sur le littoral méditerranéen, avec le Service du film de la recherche scientifique (SFRS). Couronnée par quinze grands prix, dont la Palme d’Or du film scientifique à Rio de Janeiro (1980), cette production est à l’origine du vote du Plan d’assainissement du littoral Provence-Alpes-Côte d’Azur qui s’est mis en place de 1980 à 2000.

JPEG - 39.2 ko
Premiers bassins expérimentaux de dégradation d’hydrocarbures. // Émissaire du cap Sicié. On distingue la tache brunâtre provoquée par le rejet direct d’eau d’égout en mer dans les années 1970. À cet emplacement, se situe aujourd’hui la station d’épuration Amphitria.

1981
DES SOLUTIONS CONCRÈTES POUR LES DÉCIDEURS

L’environnement, en particulier la qualité des eaux littorales, prend une importance accrue dans les travaux de l’équipe de recherche.

JPEG - 29.4 ko
Paul Ricard, fondateur de l’Institut (au centre), s’informe sur les recherches en cours.

ÉTUDIER LES HYDROCARBURES POUR DÉPOLLUER LA MER
Pour Elf Aquitaine, la Fondation océanographique Ricard participe à la mise au point d’un produit qui accélère la dégradation naturelle des hydrocarbures. Testé aux Embiez, l’INIPOL EAP 22 est utilisé avec succès pour nettoyer plus de cent kilomètres de côtes en Alaska (1989) après une marée noire provoquée par l’échouage de l’Exxon Valdez.
Dans le cadre d’un programme européen Eurêka appelé Bioren, d’autres recherches permettent de tester un produit filmogène pour la protection des plages.

JPEG - 44.4 ko
Autour des bassins expérimentaux, Bernard tramier (Elf Aquitaine) ; Nardo Vicente ; André Sirvins (Elf Aquitaine) ; Yvan Martin (de g. à dr.). // Grâce à un film protecteur, le polluant n’adhère pas au substrat. // Expérience de biodégradation des hydrocarbures.

RECHERCHES SUR LES BACTÉRIES DES REJETS URBAINS POUR GARANTIR UNE SÉCURITÉ SANITAIRE (baignade et coquillages comestibles)
Avec l’Agence de l’Eau et le Centre d’études techniques de l’Équipement, les scientifiques se penchent sur le devenir des bactéries contenues dans les rejets d’eaux d’égout.
Des travaux successifs sur le même thème aboutissent à la modélisation du devenir de ces microbes, notamment dans l’étang de Thau (Hérault) et dans l’océan Indien (Mayotte, 2003).

TRANSMETTRE UN SAVOIR-FAIRE AUX PROFESSIONNELS DE L’AQUACULTURE
Une station expérimentale d’aquaculture est implantée aux Embiez en 1983. L’objectif est de contrôler le développement larvaire de poissons d’intérêt commercial comme le loup et la daurade, afin de transmettre un savoir-faire aux professionnels.
Avec une vingtaine de laboratoires, la Fondation participe aux travaux du Groupement d’intérêt scientifique Aquaculture en région méditerranéenne. Forte de cette expérience, elle lance en 1985 la première formation aquacole en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
En 1986, avec le Service du film de la recherche scientifique, le Pr. Vicente et Gilbert Barnabé, directeur du Centre aquacole de la Station marine et lagunaire de Sète, réalise le film Aquaculture en Méditerranée pour informer les étudiants et le grand public.

JPEG - 27.4 ko
Œufs et larve de loup. // Vue partielle de la station expérimentale d’aquaculture.