Accueil RechercheProgrammes de rechercheReconquête d’un milieu dégradé

Reconquête d’un milieu dégradé

Suivi scientifique des récifs artificiels immergés devant la station d’épuration Amphitria au Cap Sicié près de Toulon

Ph.A.Rosenfeld / Vue sur la station d'épuration Amphitria.
Ph.A.Rosenfeld / Vue sur la station d’épuration Amphitria.
Ph.IOPR / Des récifs artificiels novateurs ont été immergés dans le cadre du projet.
Ph.IOPR / Des récifs artificiels novateurs ont été immergés dans le cadre du projet.
Ph.IOPR / La variété de formes doit apporter un maximum d'habitats aux diverses espèces.
Ph.IOPR / La variété de formes doit apporter un maximum d’habitats aux diverses espèces.
Ph.IOPR / Ponte de calmar sur l'un des récifs artificiels.
Ph.IOPR / Ponte de calmar sur l’un des récifs artificiels.
Ph.IOPR / Eponge fixée sur la structure du récif artificiel.
Ph.IOPR / Eponge fixée sur la structure du récif artificiel.

CONTEXTE, OBJET DU PROGRAMME REMORA

Les efforts réalisés au cours des vingt dernières années pour réduire les pollutions urbaines ont permis d’améliorer la qualité des eaux du littoral. Exemplaire et précurseur à sa mise en service en 1997, la station d’épuration des eaux usées Amphitria, au cap Sicié, est l’une des usines de dépollution des eaux usées urbaines les plus performantes de Méditerranée. Elle traite les rejets de 350 000 habitants de l’agglomération toulonnaise. Mais certains habitats, fortement dégradés avant sa mise en service, limitent aujourd’hui la qualité écologique du milieu marin côtier.
Le projet REMORA s’inscrit donc dans cet enjeu de reconquête des milieux. Son but est d’évaluer la faisabilité technique et opérationnelle d’une action de restauration grandeur nature. Après un an de préparatifs techniques et administratifs avec les services locaux et les autorités de la DDTM du Var et de la DREAL, les 36 modules de récifs ont été immergés au premier trimestre 2015. Le projet est maintenant entré dans sa phase active de suivi scientifique sur 5 ans.
Le programme REMORA va permettre d’apprécier toute la pertinence d’engager au terme de l’expérimentation une opération de restauration proprement dite.

PHASES DU PROGRAMME

1- Etat initial préalable à l’immersion des récifs

Avant la mise en place des récifs, une première mission a été menée afin d’évaluer les populations de poissons présentes sur les 2 sites prévus pour l’implantation (récif principal, au droit du rejet, et récif témoin) et sur 2 autres sites à proximité de la côte, en bordure est et ouest de la baie.
Le protocole utilisé est celui des relevés visuels en plongée le long de transects. Au sein de chaque transect, tous les poissons visibles ont été comptés. En complément, les plongeurs ont également réalisé une estimation des pourcentages de couverture par les principaux habitats (herbier de posidonie, blocs, roches, sable...) ainsi que la macrofaune benthique (échinodermes, mollusques, crustacés…).

2- Suivi des récifs artificiels

Suivi ichtyologique
Le peuplement de poissons est échantillonné une fois par an (automne) par recensement visuel de toutes les espèces observables en plongée sous-marine. Les paramètres biologiques relevés, nombre et taille, permettront d’évaluer la richesse spécifique, la densité et la biomasse du peuplement en poissons sur chaque site et son évolution au cours du temps.

Suivi de la colonisation benthique
Les campagnes d’échantillonnage seront calquées sur celles des recensements ichtyologiques. Deux méthodes, également non destructives, seront utilisées : inventaire in situ des gros invertébrés sur l’ensemble des deux récifs et échantillonnage par photos quadrats des différents modules composant les récifs.

3- Suivi de la limite de l’herbier de posidonie à proximité des récifs

Dans le cadre de ce programme, il s’agit aussi d’estimer l’impact éventuel des structures implantées sur l’herbier présent. Pour cela on s’intéressera uniquement à la limite de l’herbier selon les quatre points cardinaux afin d’évaluer son évolution après marquage par des balises de géomètre de type borne "Faynot polyroc ». Les séries de photographies réalisées le long des balisages constituent des preuves visuelles de l’évolution de la dynamique de l’herbier (régression, stabilité ou progression) situé de part et d’autre de chaque balise.

PARTENARIATS

Financier :
Programme sur 5 ans, cofinancé par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et la Fondation Veolia.

Scientifique et technique :
La PME DBS Traitement, concepteur fabricant de récifs artificiels,
Le bureau d’études en environnement marin ERAMM,
L’entreprise IXSurvey de travaux maritimes,
Le centre de recherche et d’innovation de Veolia,
L’exploitant de la station d’épuration Amphitria, Veolia Eau coordonnateur opérationnel du projet.

Le projet est inscrit dans l’une des actions du contrat de baie de la rade de Toulon et de son bassin versant N°2 [2013‐2018] et y associe les parties prenantes usagers de la zone, tels les pêcheurs des prud’homies. Il est porté par TVT (Toulon Var Technologies), l’association de soutien à l’innovation et au développement économique territorial, à travers le Pôle Mer Méditerranée.

BIBLIOGRAPHIE

Bortone S.A., 2006 - A perspective of artificial reef research : the past, present, and future. Bull. mar. Sci., 78 : 1-8.
Cristofoli S., G. Mahy, 2010 - Restauration écologique : contexte, contraintes et indicateurs de suivi. Biotechnol. Agron. Soc. Environ., 14(1) : 203-211.
Fabi G., A. Spagnolo, D. Bellan-Santini, E. Charbonnel, B.A. Çiçek, J.J. Goutayer García, A.C. Jensen, A. Kallianiotis, M. Neves dos Santos, 2011 - Overview on artificial reefs in Europe. Braz. J. Oceanogr., 59 : 155-166.
Fabi G., G. Scarcella, A. Spagnolo, S.A. Bortone, E. Charbonnel, J.J. Goutayer, N. Haddad, A. Lök, M. Trommelen, 2015 - Practical guidelines for the use of artificial reefs in the Mediterranean and the Black Sea. Stud. Rev. gen. Fish. Counc. Mediterr., 96. FAO Publ., Rome, Italy. 74 pp.
Harris L.E., 2009 - Artificial Reefs for Ecosystem Restoration and Coastal Erosion Protection with Aquaculture and Recreational Amenities. Reef Journal, 1 (1) : 235-246.
Relini G., L. Orsi Relini, 1989 - Artificial Reefs in the Ligurian Sea (Northwestern Mediterranean) : Aims and Results. Bull. mar. Sci., 44 (2) : 743-751.