Accueil TAKE OCEAN FOR FUTURE

TAKE OCEAN FOR FUTURE

Bok Il Jang, jeune ingénieur en nutrition des animaux aquatiques à la National Korea Maritime and Ocean University, vient de passer six semaines à l’Institut. Son séjour s’inscrit dans le cadre du programme Take OFF, Take Ocean For Future.

PARTAGER DES EXPERIENCES ET DES METHODES DE TRAVAIL

Le but de ce séjour était de commencer à travailler ensemble sur l’alimentation des espèces en aquaculture, et sur des alternatives à l’utilisation des farines de poissons. Auparavant, Bok Il Jang a notamment étudié les effets de leur remplacement par de la farine de soja fermentée et du son de riz sur la croissance des abalones. Il a également travaillé sur l’alimentation des juvéniles de cardeau, un poisson plat très consommé en Asie. C’est la première fois que le jeune chercheur participait à un tel programme d’échange et intégrait pour quelques semaines un laboratoire étranger. « Mais la différence de culture et de façon de travailler, a-t-il conclu, n’est pas forcément un handicap, c’est au contraire un enrichissement pour chacun, parce que nous n’avons pas exactement les mêmes thèmes de recherche et les mêmes ressources à disposition. »

UNE DYNAMIQUE INDISPENSABLE A LA SAUVEGARDE DES OCEANS

« Ce partage, admet Bok Il Jang, est aujourd’hui devenu incontournable en matière de recherche. » Il doit permettre un élargissement des connaissances, des expériences, et apporter une dynamique indispensable à la sauvegarde de nos océans. Signé le 9 juillet 2016 par Patricia Ricard, présidente de l’Institut, et par Kim Yun-hae, doyen de la National Korea Maritime and Ocean University, ce partenariat est établi dans le cadre du programme Take OFF - Take Ocean For Future - à travers la filiale coréenne de Pernod Ricard.